Éducation

Liste des films en mai

Mois du patrimoine asiatique

Mai est le Mois du patrimoine asiatique, célébrant les contributions des Canadiens d’origine asiatique à la croissance et prospérité du Canada. Cette année, il est plus important que jamais de souligner les histoires des Canadiens d’origine asiatique dans votre classe. Ces films vont certainement susciter des discussions stimulantes.

Bollywood/Hollywood

(105 Min)

Tourné dans les banlieues cossues de Toronto, Bollywood/Hollywood s’amuse à déjouer les conventions romantiques des cultures indienne et canadienne. Rahul (Khanna), un riche entrepreneur canadien d’origine sud-asiatique est pressé par sa mère (Chatterjee) et sa grand-mère de trouver une charmante fille hindoue pour l’accompagner au mariage élaboré de sa sœur (Malik).

Pour se plier à leurs exigences avec humour, il embauche Sue (Ray), une escorte séduisante, pour qu’elle prétende être sa fiancée. Naturellement, les deux tombent amoureux et, tout aussi naturellement, des complications s’ensuivent. Incorporant le style exubérant et excessif de Bollywood — mélodrame, chorégraphie et musique — Deepa Mehta permet à la culture et aux comportements sociaux typiquement indiens de s’épanouir au cœur de Toronto.

« Des rires en abondance, des chansons et des danses joyeuses, le tout doublé d’une histoire d’amour étonnamment touchante. » — Kevin Laforest, Montreal Film Journal

Breakaway

(101 Min)

Rajveer Singh (Virmani) peine à trouver l’équilibre entre les désirs de sa famille traditionnelle sikhe et sa propre passion pour le hockey. Raj et ses amis jouent seulement pour le plaisir, freinés par les préjugés et les moqueries des autres équipes lorsqu’elles voient ces joueurs vêtus de turbans sur la glace. Mais lorsqu’arrive l’entraîneur Dan Winters (Lowe), rapidement, l’équipe de Singh participe à un vrai tournoi, et Raj tombe amoureux de la sœur de l’entraîneur, Melissa (Belle).

Histoire interculturelle sur la découverte de soi, Breakaway est une comédie réconfortante, pleine d’action, apportant une touche de Bollywood au sport préféré des Canadiens. Avec des seconds rôles assurés par une distribution hilarante, incluant l’humoriste et acteur Russell Peters, Breakaway vous fera acclamer ses héros improbables.

The Breadwinner (Parvana: une enfance en Afghanistan)

(94 Min)

Nous sommes en 2001. Parvana (Saara Chaudry) est une jeune Afghane de 11 ans qui vit sous le régime des talibans. Lorsque son père est injustement emprisonné, Parvana se coupe les cheveux et s’habille en garçon pour pouvoir travailler et faire vivre sa famille. Travaillant aux côtés de son amie Shauzia, Parvana découvre un nouveau monde de liberté et de danger.

Faisant preuve de courage et d’imagination, Parvana puise sa force dans les histoires fantastiques qu’elle invente, et la mission qu’elle s’est donnée de retrouver son père et de réunir sa famille. Parvana est un conte animé aussi beau qu’inspirant sur le pouvoir qu’ont les histoires d’entretenir l’espoir et de nous aider à surmonter les épreuves de la vie.

Le film a été mis en nomination pour 38 prix internationaux, dont six prix Écrans canadiens et l’Oscar du Meilleur long métrage d’animation.

Double Happiness (Bonheur aigre-doux)

(87 Min)

Jade Li (Oh), une pétillante Canadienne d’origine chinoise, veut devenir une actrice sans contrarier ses parents extrêmement traditionnels. C’est une prouesse d’équilibriste que Jade a peine à accomplir. Parlant anglais, portant des vêtements occidentaux et sortant avec des garçons qui ne sont pas Asiatiques, Jade mène une vie secrète dès qu’elle sort du giron familial étouffant, mais chaleureux. Tout se complique lorsque Mark (Rennie), un étudiant universitaire blanc canadien, insiste pour transformer leur amourette en quelque chose de plus sérieux. Voilà une relation amoureuse que les parents de Jade auraient en horreur! Que peut-elle faire?

Sandra Oh a remporté le prix Génie de la Meilleure actrice pour son rôle. Le film a également remporté des prix à Vancouver, à Berlin et à Turin, en Italie.

Dr. Cabbie

(101 Min)

Lorsque Deepak (Virmani) un jeune médecin indien, immigre au Canada dans l'espoir d'y trouver une vie meilleure, il est profondément découragé d'apprendre que sa formation ne le qualifie pas pour pratiquer au Canada. Avec son nouvel ami Tony (Nayyar), il commence à travailler comme chauffeur de taxi, mais le destin intervient sous la forme d'un passager très embarrassé (Palicki) qui a besoin de soins médicaux urgents. Peu de temps après, son taxi devient son bureau médical. Au fur et à mesure que sa «pratique» s'amplifie et que son premier patient commence à fleurir, il devient évident qu'il vise une collision avec l'établissement médical, la police et un politicien ambitieux qui est aussi le père d'un bébé qu'il a livré .

Iron Road

(99 Min)

L’histoire d’un amour interdit sur fond de construction du chemin de fer canadien à travers les Rocheuses dans les années 1880. Une jeune Chinoise (Li) se déguise en homme et persuade le fils du magnat du chemin de fer (Macfarlane) de l’engager au sein de l’équipe spécialisée dans les explosifs. Très vite, elle tombe amoureuse de lui et les deux s’engagent sur un terrain dangereux physiquement et émotivement.

Magnifiquement réalisé et mettant en vedette la légende du cinéma Peter O’Toole, Iron Road revisite une époque importante et controversée dans l’histoire du Canada.

REEL CANADA vous offre la version cinématographique de cette épopée qui s’étend sur deux continents, diffusée à l’origine sous forme de minisérie sur les ondes de la CBC.

Meditation Park

(94 Min)

Maria (Cheng), matriarche d’une famille sino-canadienne, admire son mari Bing – un bourreau de travail – pour les sacrifices qu’il a faits pour sa famille, tout en s’inquiétant pour sa fille qui travaille tout autant (Oh, dans une brillante performance).

Lorsqu’elle commence à soupçonner que Bing a une aventure, Maria est obligée d’affronter la dure réalité que son monde n’est pas celui qu’elle croyait.

Ne sachant trop que faire, Maria cherche à comprendre qui elle est réellement et se lie d’amitié avec un groupe de voisines excentriques et un voisin grincheux (McKellar), qui lui font prendre conscience que tout le monde a une vie plus compliquée qu’il n’y paraît.

Midnight’s Children

(146 Min)

Cette œuvre de collaboration entre l'une des cinéastes les plus téméraires du Canada et Salman Rushdie, l'un des romanciers les plus imaginatifs et controversés au monde, déborde de couleurs, d'intelligence et de magie.

Deux enfants naissent le 15 août 1947 sur le coup de minuit, au moment même où l'Inde acquiert son indépendance de la Grande-Bretagne, une coïncidence qui aura de profondes répercussions sur leurs vies. Substitués à la naissance, les garçons, dont l'un vient d'une famille riche alors que l'autre est né de parents pauvres, vivront la destinée de l'autre, leurs vies étant étrangement entremêlées et liées au sort de leur pays dans un 20e siècle tumultueux.

"Bouillonnant de passion du début à la fin." — Peter Debruge, Variety

Water

(114 Min)

Water est la conclusion de la bouleversante et merveilleuse trilogie d’Éléments de Deepa Mehta. Le film, dont l’action se déroule en Inde lors de l’ascension du mahatma Ghandhi, raconte l’histoire de Chuyia (Kariyawasam), une épouse-enfant. Lorsque son mari meurt subitement, Chuyia est forcée de vivre dans un ashram pour veuves hindoues, des femmes rejetées par la société.

Heureusement, elle se lie d’amitié avec la belle Kilyani (Ray) et le jeune idéaliste Narayan (Abraham). Avec leur aide, Chuyia tente d’échapper aux contraintes de son existence. Ce film — aux images extraordinairement belles — pourrait n’être qu’une histoire austère de privation et de perte, mais avec la sensibilité de Mehta, il se charge d’espoir et d’optimisme.

Water a été mis en nomination pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère.

Window Horses

(88 Min)

Cet extraordinaire film d’animation raconte l’histoire de Rosie, une jeune poète canadienne de descendance chinoise et persane. Rosie vit à Vancouver avec ses grands-parents chinois et rêve de voyager et de découvrir le monde.

Lorsqu’elle reçoit une invitation à participer à un festival de poésie à Shiraz, en Iran, Rosie entreprend une épopée qui l’amènera à découvrir un pan mystérieux de sa vie et qui la rapprochera de ses racines persanes.

Window Horses est une belle et touchante histoire au sujet de la famille, de l’imagination, de la culture et de la découverte de sa propre identité, dont la narration est assurée par une distribution stellaire comprenant Sandra Oh, Ellen Page et Don McKellar.

The World Before Her

(90 Min)

Ruhi Singh participe à un camp d’entraînement intensif à titre de candidate au concours de beauté Miss India, un tremplin infaillible vers la gloire.

Pendant ce temps, Prachi Trivedi travaille dans un camp d’un tout autre ordre, dirigé par des nationalistes hindous militants, où des jeunes filles s’entraînent pour lutter contre l’occidentalisation.

Alternant entre les deux camps, ce documentaire dynamique et percutant dévoile les difficiles obstacles que doivent surmonter les femmes qui veulent avoir une influence sur leur société.
 

The Cuban

(109 Min)

The Cuban est une histoire touchante sur l’amitié, l’amour, et bien sûr, de la belle musique. Mina (Golga) est une étudiante en médecine canadienne d’origine afghane qui entreprend son premier stage dans un foyer de soins de longue-durée.  Elle y fait la rencontre de Luis (Gossett Jr.), un musicien âgé qui souffre de démence et qui a perdu plusieurs de ses souvenirs d’enfance passée à Cuba. Lorsque Mina trouve une façon de raviver sa mémoire en utilisant la musique et la nourriture de son passé, les deux s’accompagnent dans un voyage de découverte de soi qui réveille la passion de Mina pour la musique, et changent leurs vies à jamais.

Mettant en vedette des comédiens extraordinaires et une musique originale, The Cuban est une histoire interculturelle émouvante qui a reçu trois nominations aux Prix Écrans canadiens.

“Une histoire sur les pouvoirs curatifs de la musique, c’est très convaincant, a un bon rythme et vous fera même danser.” – Richard Crouse, critique de cinéma
 

Funny Boy

(109 Min)

Une histoire déchirante d’amour et de souffrance suit Arjie (Nand dans le rôle d’enfant, Ingram dans le rôle d’adulte), un enfant Tamoul au Sri Lanka que sa famille désigne comme « drôle de gamin » parce qu’il ne se comporte pas comme les autres garçons. Il est inspiré par son cousin canadien à l’esprit libre d’explorer son identité et agit sur les sentiments qu’il tient pour certains garçons de sa classe. Devenu adulte, la guerre civile éclate au Sri Lanka et entraîne des tragédies et des bouleversements, et menace sa vie, celle de sa famille et de son premier véritable amour.

Inspiré du roman de Shyam Selvadurai, Funny Boy a reçu neuf nominations aux prix écrans canadiens et a remporté les prix pour la Meilleure musique originale, Meilleure adaptation et Meilleure réalisation. 

« Un film séduisant, rempli d’une lumière douce d’été tout au long du film grâce à la caméra de Douglas Koch. » – Guy Lodge, Variety