Éducation

Liste des films en mars

Journée internationale des femmes

À l’approche de la Journée internationale des femmes, inspirez les jeunes femmes de votre classe (et leurs camarades) avec cette collection diversifiée de films qui placent le talent et les histoires des femmes au premier plan.

Angry Inuk (Inuk en colère)

(85 Min)

Nous connaissons tous l’horrible « brutalité » de la chasse aux phoques en Arctique — n’est-ce pas? Mais qu’en est-il réellement? Ce film raconte l’histoire de familles qui doivent se nourrir, l’histoire d’une pratique de chasse ancestrale, l’histoire d’une tradition au cœur de l’économie et de la sécurité alimentaire des communautés inuites de l’Arctique canadien. Angry Inuk raconte une histoire vieille de plus de 4 000 ans. La chasse aux phoques n’a rien d’amusant, mais l’humour conjugué à la technologie peut grandement contribuer à démystifier certains faits.

Abordant avec ironie la désinformation et les appels agressifs aux sentiments, la cinéaste inuite Alethea Arnaquq-Baril se dote, ainsi que sa communauté, des pouvoirs des médias sociaux — mots-clics et égoportraits inclus — pour faire d’un sujet controversé un enjeu culturel. Ce documentaire a remporté le prix du public à Hot Docs en 2016.

Antigone

(109 Min)

Première de classe, Antigone (Ricci) est dans sa dernière année d'école secondaire lorsque deux événements déboussolent toute sa vie: un de ses frères est tué par un policier, l’autre est détenu par la police. Ayant vécu à Montréal depuis son immigration au Canada avec sa famille il y a plus d’une décennie, elle fait maintenant face à un choix très difficile. Si elle décide d’aider son frère emprisonné, elle risque de compromettre son habitation au Canada en plus de menacer son avenir prometteur. Quand son histoire attire l’attention des médias, Antigone devient un symbole pour la liberté et la justice pendant qu’elle doit prendre une décision qui changera sa vie pour toujours. 

Inspirée par une tragédie d’il y a plus de 2000 ans, Antigone raconte une histoire qui demeure importante et seyante. Ce fut la soumission canadienne officielle pour le film long-métrage international aux Oscars en 2019.

The Breadwinner (Parvana: une enfance en Afghanistan)

(94 Min)

Nous sommes en 2001. Parvana (Saara Chaudry) est une jeune Afghane de 11 ans qui vit sous le régime des talibans. Lorsque son père est injustement emprisonné, Parvana se coupe les cheveux et s’habille en garçon pour pouvoir travailler et faire vivre sa famille. Travaillant aux côtés de son amie Shauzia, Parvana découvre un nouveau monde de liberté et de danger.

Faisant preuve de courage et d’imagination, Parvana puise sa force dans les histoires fantastiques qu’elle invente, et la mission qu’elle s’est donnée de retrouver son père et de réunir sa famille. Parvana est un conte animé aussi beau qu’inspirant sur le pouvoir qu’ont les histoires d’entretenir l’espoir et de nous aider à surmonter les épreuves de la vie.

Le film a été mis en nomination pour 38 prix internationaux, dont six prix Écrans canadiens et l’Oscar du Meilleur long métrage d’animation.

Kayak to Klemtu

(91 Min)

Ella (Blaney), jeune adolescente de 14 ans, entreprend une expédition en kayak suite au décès de son oncle, un activiste Kitasoo/Xai’Xais éminent, pour livrer ses cendres à Klemtu. Son voyage est en fait une épreuve contre la montre puisqu'Ella essaie d'être de retour en temps pour prononcer un discours en manifestation contre un oléoduc qui traverserait du territoire autochtone. 

Accompagnée par sa tante, son cousin et son oncle grincheux (Cardinal), ils voyagent au travers du Passage intérieur et suivent les berges de la forêt pluviale tempérée Great Bear. Leur grande aventure illustre à quel point il est important de protéger notre planète pour les générations à venir.

Lauréat du prix de l’auditoire à imagineNATIVE en 2017.

Maman est chez le coiffeur

(97 Min)

Nous sommes à l’été 1966. Le soleil brille et le monde regorge de possibilités. Mais pour Élise (Fortier) qui a 15 ans, il y a des problèmes qui fermentent sous la surface de sa joyeuse vie de famille.

Quand une découverte bouleversante pousse sa mère à quitter la famille, tout le monde est abasourdi. Au milieu du chaos, Élise décide que c’est à elle de prendre les choses en main et de résoudre les problèmes. Tandis que son père et ses deux frères se retirent dans leur monde intérieur, Élise ne se décourage pas. Essayant de garder le secret sur les ennuis de sa famille, elle découvre que personne autour d’elle n’a une vie aussi parfaite qu’il n’y paraît à première vue.

Une histoire tendre et touchante de passage à l’âge adulte dans des circonstances difficiles, Maman est chez le coiffeur est un film plein de couleurs riches et vives qui évoquent à merveille les chaudes journées d’été. Ce n’est pas exactement l’été qu’Élise attendait, mais ce sera un été qui ne ressemblera à aucun autre.

Maudie (Maud)

(115 Min)

Maudie est basé sur l’histoire vraie de la peintre néo-écossaise Maud Lewis, une femme qui a surmonté les difficultés physiques de la polyarthrite juvénile pour devenir l’une des artistes d’art populaire les plus connues et les plus aimées du Canada. 

Fragile, mais dotée d’une grande force de caractère, Maudie (Hawkins) cherche à se libérer de sa famille surprotectrice et rêve de faire de l’art. Lorsqu’elle commence à travailler comme femme de ménage pour un pêcheur solitaire et bourru (Hawke), elle obtient plus que la liberté qu’elle convoitait, puisque l’improbable duo développe une relation aussi profondément intime que difficile. 

Une histoire touchante et inspirante sur la poursuite de ses rêves malgré les obstacles de la vie, Maudie est un film qui charmera tout le monde.

"Maudie vous ira droit au cœur avec son optimisme contagieux." — Tomris Laffly, Time Out

Meditation Park

(94 Min)

Maria (Cheng), matriarche d’une famille sino-canadienne, admire son mari Bing – un bourreau de travail – pour les sacrifices qu’il a faits pour sa famille, tout en s’inquiétant pour sa fille qui travaille tout autant (Oh, dans une brillante performance).

Lorsqu’elle commence à soupçonner que Bing a une aventure, Maria est obligée d’affronter la dure réalité que son monde n’est pas celui qu’elle croyait.

Ne sachant trop que faire, Maria cherche à comprendre qui elle est réellement et se lie d’amitié avec un groupe de voisines excentriques et un voisin grincheux (McKellar), qui lui font prendre conscience que tout le monde a une vie plus compliquée qu’il n’y paraît.

New Waterford Girl (La fille de New Waterford)

(97 Min)

Moonie Pottie (Balaban) est une adolescente rebelle de 15 ans qui ferait n’importe quoi pour quitter son morne village de New Waterford, en Nouvelle-Écosse. Lou Benzoa (Spencer-Nairn) est une dure du Bronx qui est tout heureuse de s’installer dans ce tranquille hameau au bord de la mer. Lou est aussi extravertie et impulsive que Moonie est timide et renfermée, et très vite, leur amitié improbable va mettre la ville sens dessus dessous.

Lou gagne le respect des filles du village en donnant une raclée à leurs copains infidèles, tandis que Moonie élabore un plan pour aller vivre une vie nouvelle à New York. La fille de New Waterford est un film humoristique et exubérant qui peint un tableau touchant du passage à l’âge adulte dans une petite ville. Le film a récolté sept nominations aux prix Génie.

Sabah

(86 Min)

Sabah (Khanijian) est une femme de quarante ans, protégée, qui habite avec sa stricte famille musulmane, à Toronto. Quoique sa mère, veuve et son frère conservateur Majid (Seymour) soient une source d’amour et de soutien, ils sont aussi très autoritaires.

Sabah se trouve frustrée chez elle sans savoir comment s’en échapper. Ceci jusqu'à ce qu’elle retrouve Stephen (Doyle), un non-musulman qui réveille son désir oublié pour l’indépendance et l’amour. Bientôt, Sabah se trouve comme un éclair dans une liaison interculturelle qu’elle doit cacher à sa famille.

Cette histoire d’amour, opportune et pleine d’esprit, donne une nouvelle vie à un conte classique de famille, traditions, différences culturelles et amour.

Water

(114 Min)

Water est la conclusion de la bouleversante et merveilleuse trilogie d’Éléments de Deepa Mehta. Le film, dont l’action se déroule en Inde lors de l’ascension du mahatma Ghandhi, raconte l’histoire de Chuyia (Kariyawasam), une épouse-enfant. Lorsque son mari meurt subitement, Chuyia est forcée de vivre dans un ashram pour veuves hindoues, des femmes rejetées par la société.

Heureusement, elle se lie d’amitié avec la belle Kilyani (Ray) et le jeune idéaliste Narayan (Abraham). Avec leur aide, Chuyia tente d’échapper aux contraintes de son existence. Ce film — aux images extraordinairement belles — pourrait n’être qu’une histoire austère de privation et de perte, mais avec la sensibilité de Mehta, il se charge d’espoir et d’optimisme.

Water a été mis en nomination pour l’Oscar du Meilleur film en langue étrangère.

Window Horses

(88 Min)

Cet extraordinaire film d’animation raconte l’histoire de Rosie, une jeune poète canadienne de descendance chinoise et persane. Rosie vit à Vancouver avec ses grands-parents chinois et rêve de voyager et de découvrir le monde.

Lorsqu’elle reçoit une invitation à participer à un festival de poésie à Shiraz, en Iran, Rosie entreprend une épopée qui l’amènera à découvrir un pan mystérieux de sa vie et qui la rapprochera de ses racines persanes.

Window Horses est une belle et touchante histoire au sujet de la famille, de l’imagination, de la culture et de la découverte de sa propre identité, dont la narration est assurée par une distribution stellaire comprenant Sandra Oh, Ellen Page et Don McKellar.

The World Before Her

(90 Min)

Ruhi Singh participe à un camp d’entraînement intensif à titre de candidate au concours de beauté Miss India, un tremplin infaillible vers la gloire.

Pendant ce temps, Prachi Trivedi travaille dans un camp d’un tout autre ordre, dirigé par des nationalistes hindous militants, où des jeunes filles s’entraînent pour lutter contre l’occidentalisation.

Alternant entre les deux camps, ce documentaire dynamique et percutant dévoile les difficiles obstacles que doivent surmonter les femmes qui veulent avoir une influence sur leur société.
 

La semaine de la francophonie!

Ce mois-ci inclut également la Semaine de la francophonie, et nous avons une collection passionnante de films canadiens francophones pour vous aider à célébrer. Que vous enseigniez l’immersion en français, le français de base ou que vous vouliez simplement faire changement dans votre classe de langue anglaise – nous vous souhaitons un bon visionnement !

Bon Cop Bad Cop

(116 Min)

Immense succès populaire lors de sa sortie en salles, Bon Cop Bad Cop est une comédie bourrée d’action racontant l’histoire de deux policiers obligés de travailler ensemble pour résoudre un crime commis exactement sur la frontière entre le Québec et l’Ontario.

Ward (Feore) et Boucher (Huard) n’ont absolument rien en commun : l’un est un anglophone de Toronto, l’autre un francophone de Montréal ; l’un ne déroge jamais aux procédures établies, l’autre est un rebelle qui refuse de suivre les règles. Les deux détectives ont tôt fait d’apprendre que, s’ils désirent résoudre un crime sordide lié au monde du hockey, ils doivent cesser de se chicaner et travailler ensemble.

Bon Cop Bad Cop — une relecture très habile du genre « duo de policiers » — raconte une histoire qui vous tiendra en haleine avec des prestations désopilantes de la part des deux acteurs principaux.

Louis Cyr: l’homme le plus fort du monde

(123 Min)

À la fin du 19e siècle, après avoir diverti les foules pendant des années avec sa force herculéenne, Louis Cyr était considéré comme l'homme le plus fort du monde. Inspiré de son histoire, ce charmant film biographique raconte ses nombreux exploits, ses peines et les nombreux obstacles — à l'intérieur comme à l'extérieur de l'arène — qu'il a dû surmonter lors de son ascension de l'anonymat à la renommée internationale.

Le meilleur ami de Louis raconte cette histoire à la fille de l'homme fort qui a coupé les ponts avec son père. De l'enfance misérable de Louis à sa carrière au cirque qui a connu des hauts et des bas, ce film nous fait découvrir la vie fascinante de ce héros québécois.

Film le plus lucratif de l'année 2013 au Québec, Louis Cyr a remporté deux prix Écrans canadiens et neuf prix Jutra, dont celui du Meilleur film.

Maurice Richard

(124 Min)

Le film Maurice Richard porte à l’écran l’ascension fulgurante du légendaire jouer d’hockey Maurice Richard (Dupuis), de ses humbles débuts de mécanicien à Montréal pendant la Grande Dépression jusqu’à son statut de joueur vedette des Canadiens de Montréal et de meilleur compteur de tous les temps.

Mais Maurice Richard est bien plus qu’un simple film sur le sport. Le réalisateur Charles Binamé campe l'histoire dans un contexte culturel : Richard — un homme taciturne — ne trouve sa voie que lorsqu’il commence à dire ce qu’il pense des inégalités et des préjugés à l’égard des Canadiens français.

Nombreux sont ceux qui pensent que les émeutes provoquées par la suspension de Richard en 1955 ont été l'étincelle qui a alimenté la Révolution tranquille au Québec. Cette superproduction sur le hockey est remplie de cœur et d’histoire.

Menteur

(111 Min)

Simon est un menteur pathologique. Ses amis et ses parents en ont assez et ils essaient de le confronter avec une grande intervention, mais celui-ci refuse d’admettre qu’il a vraiment un problème. Son monde est entièrement basculé lorsqu’il se réveille un jour dans une réalité alternative où tous les mensonges et les excuses qu’il a racontés se manifestent. Son patron est un ivrogne, sa belle-soeur a un béguin pour lui et tout ce que l’on peut imaginer de pire se produit. 

Tout le monde d'autre semble croire que cette nouvelle réalité est absolument normale, sauf son frère qui le connaît que la seul facon de regler cette situation loufoque est d'arrêter de mentir pour toujours. Menteur, la nouvelle comédie d'Émile Gaudrault (De père en flic), est autant drôle qu’elle est unique et fut un grand succès à la billetterie. 

 

Semaine de la francophonie (écoles élémentaires)

The Little Bear Movie (Petit ours – Le film)

(75 Min)

Lors d’un séjour en camping, Petit Ours et son père découvrent un ourson égaré qui a perdu ses parents durant une tempête. Suite à une mésaventure avec un puma, les deux jeunes ours se lient d’une amitié solide et retournent chez Petit Ours pour rencontrer ses amis: Picotti la poule, Ti-bou le hibou, Chaminou le chat et Cancane la cane. Le groupe en entier part à l’aventure pour retrouver les parents du louveteau.    

Basé sur la série de livres adorée de Else Holmelund Minarik, illustré par Maurice Sendak, ce film exubérant qui déborde de joie et explore les thèmes de l’amitié, de la responsabilité et du travail en équipe. 

La course des tuques

(89 Min)

La course des tuques est la suite du fameux film La guerre des tuques, gagnant du meilleur box-office 2015 au Canada. Une folle aventure à travers les épreuves, les tribulations, les joies passionnées et les petites victoires de l'enfance. 

Spectaculaire course de luge au village. François les lunettes et son équpe, avec Sophie comme coureuse, coursent contre le nouveau venu, le ténébreux et prétentieux Zac, et son athlétique cousine Charlie. 

Avec les voix de Hélène Bourgeois Leclerc, Mehdi Bousaidan, Gildor Roy, Ludivine Reding, Mariloup Wolfe, Sophie Cadieux, Catherine Trudeau, Anne Casabonne, Sébastien Reding, Nicholas Savard L’herbier, Aline Pinsonneault, Hugolin Chevrette, Gabriel Lessard, Esther Poulin et Marguerite D’amour.

Et des chansons interprétées par Garou, Corneille, Alex Nevsky, Dumas, Alexe, Ludovick Bourgeois, Kim Richardson, Lulu Hughes et Joshua Moreno. Beautiful Day de U2 interprétée par les Cool Kids.

La mystérieuse mademoiselle C.

(108 Min)

Mademoiselle C., nouvelle enseignante remplaçante à l’école élémentaire St-Cécile, est véritablement excentrique, chose claire dès qu’elle arrive a l’ecole détrempée et en parlant une petite roche. Son enthousiasme illimitée et son imagination inégale font d’elle une force revigorante pour ses étudiants et l’école en entier, puisque Mademoiselle C. encourage tous de célébrer leurs différences.

Basé sur la série populaire de livres pour enfants, La mystérieuse Mademoiselle C. est un film amusant qui incite les jeunes à être positifs et créatifs, en plus de découvrir le monde magnifique de la lecture.

Avril et le monde truqué

(105 Min)

La pollution a complètement dévasté la planète et la technologie n’a pas évolué depuis la machine à vapeur dans cette histoire alternative en Europe en 1941. Avril (doubler par la comédienne Marion Cotillard, lauréate d’un Oscar), une adolescente géniale qui vit dans les rues de Paris est à la recherche de ses parents, deux scientifiques qui ont disparus lorsqu’ils entament un projet secret.  Lors de sa quête elle découvre un complot des plus sinistres mais grâce à l’aide de son grand-père, de son chat-parlant Darwin et de Julius, un mystérieux garçon, ils arriveront peut-être à sauver le monde en entier.  

Cette histoire d’aventure est présentée avec de superbes dessins animés et promet d’épater les auditoires de tout âge.