• Leurs voix

Wapawekka

Réalisation Danis Goulet (Cree/Métis)
Année 2010
Durée 16min
Genre Drame
Josh et son père visitent pour la dernière fois la cabane familiale en Saskatchewan. Ils sont confrontés aux différences générationnelles entre leur héritage Cri et le mode de vie urbain de Josh.

Réalisation

Danis Goulet (Cree/Métis)

Danis Goulet est une cinéaste crie et métis primée, originaire de La Ronge en Saskatchewan et vivant actuellement à Toronto. Ses films ont été projetés dans le monde entier dans des festivals tels que Sundance, Berlinale, et le Festival international du film de Toronto (TIFF) ainsi qu’au MoMA. Auparavant programmatrice, elle est actuellement membre du conseil d’administration du TIFF. Elle occupait auparavant le poste de directrice du festival imagineNATIVE Film+Media Arts. Ses plus récents projets comprennent la série télévisée Reservation Dogs et le très prochain long métrage Ivy.

 

Scénariste

Danis Goulet (Cree/Métis)

Producteurs

Christine Kleckner, Danis Goulet (Cree/Métis)

Genre

Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Femmes cinéastes, Histoires PANDC, Rapports familiaux

Langues originales

Anglais, Autre langue

Versions linguistiques

Autres sous-titres, Sous-titres EN

Distributeur canadien

Vtape

  • Leurs voix

Meilleur que le chocolat

Réalisation Anne Wheeler
Année 1999
Durée 101min
Genre Comédie
Maggie (Karyn Dwyer) est bien heureuse de sa vie. Elle travaille dans une librairie LGBTQ+ appartenant à Frances (Anne-Marie MacDonald) et est récemment tombé follement amoureuse d’une jeune artiste appelée (Christina Cox). Lorsque le couple décide qu’il est temps de faire avancer leur relation en déménageant ensemble, le tout semble si parfait.

Jusqu’à ce que la mère récemment divorcée de Maggie, Lila (Wendy Crewson), et son frère Paul cognent à la porte et demande de rester avec elle. Ce quatuor peu probable partage tous le loft de Vancouver de Maggie, et elle doit décider si elle gardera le secret de sa relation et de sa sexualité, ou bien si elle révèlera le tout à sa mère bien intentionnée mais conservatrice.

« Le film sexy et poignant d’Anne Wheeler et le scénario bien écrit de Peggy Thompson en font un film très charmant qui fait travailler les méninges. » – David Noh, FilmJournal International

Réalisation

Anne Wheeler

Scénariste

Peggy Thompson

Cast

Wendy Crewson, Karyn Dwyer, Christina Cox, Christina Cox, Karyn Dwyer

Producteur

Sharon McGowan

Genre

Comédie

Intérêts

Femmes cinéastes, Histoires PANDC, LGBTQ2S+

Langue originale

Anglais

Versions linguistiques

Autres sous-titres, EN CC, Sous-titres FR

Distributeur canadien

TVA Films

  • Leurs voix

Tia and Piujuq (Tia et Piujuq)

Réalisation Lucy Tulugarjuk (Inuk)
Année 2018
Durée 80min
Genre Drame, Familial, Science-fiction/Fantastique

Réfugiée à Montréal, Tia (Bshara) est une jeune Syrienne de 10 ans qui s’efforce de se faire des amis et de s’acclimater à son nouvel environnement. Alors que ses parents sont préoccupés par la grossesse de sa mère et les défis que représente la vie quotidienne dans un nouvel endroit, Tia est pratiquement laissée à elle-même.

Mais tout change lorsqu’elle découvre une porte magique qui la transporte à Igloolik, une communauté située dans la toundra arctique. Elle y fait la connaissance de Piujuq (Tulugarjuk), une jeune Inuk avec qui elle noue rapidement un lien étroit malgré leurs différences culturelles. À travers leur amitié, les histoires de la grand-mère de Piujuq et leurs pérégrinations dans des paysages nordiques d’une beauté saisissante, les filles sont plongées dans l’univers mythique et magique des Inuits.

Fable magico-réaliste sur l’amitié et la découverte, Tia and Piujuq est une charmante aventure qui réchauffera le cœur des grands et des petits.

Réalisation

Lucy Tulugarjuk (Inuk)

Scénaristes

Lucy Tulugarjuk (Inuk), Marie-Hélène Cousineau, Samuel Cohn-Cousineau

Cast

Tia Bshara, Nuvvija Tulugarjuk (Inuk), Madeline Piujuq Ivalu (Inuk)

Genres

Drame, Familial, Science-fiction/Fantastique

Intérêts

Cinéaste autochtone, Femmes cinéastes, Histoires du monde, Histoires PANDC

Langues originales

Anglais, Autre langue, Français, Inuktitut

Versions linguistiques

Autres sous-titres, EN CC, Sous-titres FR

Distributeur canadien

Isuma Distribution International

Maps to the Stars (La carte des étoiles)

Réalisation David Cronenberg
Année 2014
Durée 111min
Genre Drame
La famille Weiss semble vivre une vie hollywoodienne idéale. Ils sont riches, bien connus, font l'envie de leur entourage, avec leur juste part de squelettes dans le placard. Stafford Weiss (Cusack) est un psychothérapeute et coach particulier avec une liste de clients élites. Sa femme Cristina (Williams) a du pain sur la planche en gérant la carrière de leur enfant-vedette Benjie (Bird), fraichement sorti d’un centre de réhabilitation à 13 ans.

À leur insu, un autre membre de leur nichée vient d’arriver en ville, la mystérieusement meurtri Agatha (Wasikowska), qui a récemment été libérée d’un asile psychiatrique. Agatha gagne l’amitié du chauffeur (Pattinson) et devient l’assistante d’une des clientes de Stafford (Moore), qui est hantée par l’abus qu’elle a subi aux mains de sa mère légendaire (Gadon).

Un regard hilarant sur la perversité d’Hollywood et une méditation convaincante sur la façon dont la famille peut nous hanter au sens littéral comme au sens figuré, La carte des étoiles a remporté 10 prix, dont deux PECs et deux prix au Festival de film de Cannes, et a été nommé pour 20 autres prix à l’international.
 

Réalisation

David Cronenberg

Scénariste

Bruce Wagner

Cast

Julianne Moore, Mia Wasikowska, Robert Pattinson, John Cusack, Evan Bird

Producteurs

Saïd Ben Saïd, Martin Katz, Michel Merkt

Genre

Drame

Thème

Arts et culture

Langue originale

Anglais

Versions linguistiques

Autres sous-titres, EN CC, Sous-titres FR

Distributeur canadien

eOne

  • Leurs voix

Maliglutit

Réalisateurs Zacharias Kunuk (Inuk), Natar Ungalaaq (Inuk)
Année 2016
Durée 93min
Genre Action/Aventure, Drame
Il y a 15 ans, il remportait la Caméra d'or à Cannes avec son premier film, Atanarjuat, la légende de l'homme rapide. En 2006, son second long métrage, Le journal de Knud Rasmussen, était présenté en ouverture du TIFF. Le cinéaste inuit Zacharias Kunuk est désormais de retour avec une troisième œuvre, Maliglutit, coréalisée par Natar Ungalaaq. Inspiré du western La prisonnière du désert, signé par John Ford en 1956, leur film se présente comme un récit de vengeance complètement différent : un Inuit et sa bande de maliglutit (" adeptes ") parcourent les terres stériles de l'Arctique en quête des maraudeurs qui ont saccagé sa maison et kidnappé son épouse.

Comme chez Ford, Maliglutit de Kunuk porte sur les répercussions de la violence. En effet, il remet en cause les actions de ces chasseurs qui semblent agir de plus en plus comme ceux qui ont détruit leur famille. Mais à mille lieues du célèbre film des années 1950, Kunuk soulève des questions sur l'idéologie colonialiste du genre western et sur la justice dans un monde qui est, de toute évidence, injuste. Avec ce conte aussi intemporel que le paysage dans lequel il se dénoue, ce cinéaste inuit le plus renommé du Canada nous livre un nouveau classique.

Réalisateurs

Zacharias Kunuk (Inuk)

En 2015, Atanarjuat s’est retrouvé au sommet de la liste des dix meilleurs films canadiens de tous les temps, créée par le Festival international du film de Toronto. Zacharia Kunuk a réalisé des courts métrages tels qu’Exile et Home et des longs métrages, tels que Maliglutit qui a remporté les prix Écrans canadiens du meilleur film et du meilleur scénario. Il a récemment réalisé la série Hunting With My Ancestors et produit SGaawaay K'uuna (Edge of the Knife). Son dernier long métrage, One Day in the Life of Noah Piugattuk, a été présenté en première au Festival international du film de Toronto de 2019. Plus récemment, il a réalisé le court métrage The Shaman’s Apprentice, qui a remporté le prix Écrans canadiens du meilleur court métrage d’animation et d’autres prix dans des festivals du monde entier.

Scénaristes

Zacharias Kunuk (Inuk), Norman Cohn

Cast

Benjamin Kunuk (Inuk), Karen Ivalu (Inuk), Jonah Qunaq

Producteurs

Cara Di Staulo, Jonathan Frantz, Zacharias Kunuk (Inuk)

Genres

Action/Aventure, Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoires PANDC

Langue originale

Inuktitut

Versions linguistiques

Autres sous-titres, Sous-titres EN, Sous-titres FR

Distributeur canadien

Isuma Distribution International

Sharkwater Extinction

Réalisation Rob Stewart
Année 2018
Durée 88min
Genre Documentaire

Le dernier film de Rob Stewart livre un autre message urgent au sujet de la protection des requins, à l’heure où la survie de ce prédateur incompris est de nouveau menacée. Si la pratique inhumaine de la chasse aux ailerons est bannie dans le monde entier, Stewart pousse plus loin son enquête pour découvrir les pirates qui continuent à chasser le requin en exploitant un vide législatif. Aussi magnifiquement tourné et captivant que ses films précédents, Sharkwater Extinction est un appel à l’action pressant face au déclin constant de la population mondiale de requins que l’on tue encore par millions chaque année.

Avec Sharkwater Extinction, le dernier film qu’il a tourné avant sa mort tragique en 2017, Rob Stewart nous laisse un héritage durable de son activisme et de son courage.

Réalisation

Rob Stewart

Rob Stewart était un journaliste et un cinéaste primé, dont les documentaires Sharkwater et Revolution ont été récompensés dans des festivals du monde entier. Militant infatigable, Rob Stewart a contribué à sauver un tiers des requins du monde. Il est décédé tragiquement en 2017, pendant le tournage de Sharkwater: Extinction, qui a été achevé à titre posthume et présenté en première au Festival international du film de Toronto de 2018.

Scénariste

Rob Stewart

Producteurs

Rob Stewart, Holly Marie Combs, Brian Stewart, Sandra Campbell

Genre

Documentaire

Intérêts

Environnement, Histoires du monde, Politiques et justice sociale

Langue originale

Anglais

Versions linguistiques

Autres sous-titres, EN CC

Distributeur canadien

Crave

Bar Salon

Réalisation André Forcier
Année 1974
Durée 84min
Genre Drame, Familial
Filmé en 1972, mais distribué seulement 3 ans plus tard, Bar salon est un drame minimaliste et subtil, qui pose un regard tendre et attentif sur la société. Tourné en noir et blanc, tout en simplicité, ce film raconte l’histoire de Charles (L’Écuyer), un propriétaire de bar salon qui traverse une période difficile et qui est sur le point de perdre son commerce. Finalement forcé de fermer boutique, il parvient à se dénicher un emploi qui semble prometteur – mais ce plan s’avère lui aussi infructueux.

Avec ce film touchant et plein d’esprit, le scénariste et réalisateur André Forcier s’est imposé comme nouvelle figure importante du cinéma québécois. Forcier traite ses personnages avec respect et admiration, offrant un accès privilégié et fascinant à la dure réalité de leurs vies.

Réalisation

André Forcier

Scénaristes

André Forcier, Jacques Marcotte

Cast

Guy L'Écuyer, Françoise Berd, Lucille Bélair, Madeleine Chartrand, Jacques Marcotte

Producteur

Jean Dansereau

Genres

Drame, Familial

Langue originale

Français

Versions linguistiques

Autres sous-titres, Sous-titres EN

Distributeur canadien

Cinema Libre

  • Leurs voix

One Day in the Life of Noah Piugattuk

Réalisation Zacharias Kunuk (Inuk)
Année 2019
Durée 111min
Genre Drame

Comme le faisaient ses ancêtres, Noah Piugattuk et sa bande d’Inuits nomades voyagent et chassent en 1961 à Kapuivik, au nord de l'Île de Baffin, en utilisant des traîneaux tirés par un attelage de chien. Une rencontre semblant fortuite avec un homme blanc, nommé Boss, au camp de chasse de Piugattuk propose la possibilité de grands changements.  

Un mandataire du gouvernement, Boss doit essayer de convaincre Piugattuk de déménager sa bande à des logements permanents, d’assimiler leurs enfants à la société coloniale canadienne et d’abandonner leur mode de vie traditionnel. 

One Day In The Life Of Noah Piugattuk dévoile un moment trop peu connu dans l’histoire inuite et canadienne en racontant l'épreuve de force entre Noah Piugattuk (Kotierk), Chef de bande Inuits, et un agent du gouvernement (Bodnia), accompagné par son traducteur. 

Réalisation

Zacharias Kunuk (Inuk)

En 2015, Atanarjuat s’est retrouvé au sommet de la liste des dix meilleurs films canadiens de tous les temps, créée par le Festival international du film de Toronto. Zacharia Kunuk a réalisé des courts métrages tels qu’Exile et Home et des longs métrages, tels que Maliglutit qui a remporté les prix Écrans canadiens du meilleur film et du meilleur scénario. Il a récemment réalisé la série Hunting With My Ancestors et produit SGaawaay K'uuna (Edge of the Knife). Son dernier long métrage, One Day in the Life of Noah Piugattuk, a été présenté en première au Festival international du film de Toronto de 2019. Plus récemment, il a réalisé le court métrage The Shaman’s Apprentice, qui a remporté le prix Écrans canadiens du meilleur court métrage d’animation et d’autres prix dans des festivals du monde entier.

Scénaristes

Zacharias Kunuk (Inuk), Norman Cohn

Cast

Apayata Kotierk (Inuk), Kim Bodnia, Benjamin Kunuk (Inuk), Tessa Kunuk, Mark Taqqaugaq

Producteurs

Jonathan Frantz, Zacharias Kunuk (Inuk)

Genre

Drame

Intérêts

Cinéaste autochtone, Histoire, Histoires PANDC, Politiques et justice sociale

Langue originale

Inuktitut

Versions linguistiques

Autres sous-titres, Sous-titres EN, Sous-titres FR

Distributeur canadien

RDV Canada